Jusqu'à 300 000 emplois créés avec le pacte de responsabilité ?

logo-lerc.jpgLe Haut conseil pour le financement de la protection sociale a évalué l'impact d'un allègement des cotisations patronales sur l'emploi. Les effets sont favorables, mais limités.

François Hollande a fait du pacte de responsabilité une de ses promesses phares. Le Haut conseil pour le financement de la protection sociale évoque une progressivité de la CSG et la création de 300 000 emplois maximum dans le cadre du dispositif, selon des documents dont l'AFP a obtenu copie lundi 24 février.

Dans une note commandée avant l'annonce du pacte, qui doit permettre d'alléger de 30 milliards d'euros les charges des entreprises, le Haut conseil planche3462239 notamment sur l'avenir de la Contribution sociale généralisée (CSG). Il envisage entre autres de le rendre progressif, donc plus ou moins élevé en fonction des revenus, ou de remettre en cause partiellement ou totalement sa déductibilité de l'impôt sur le revenu.

Des effets "circonscrits"

Le Haut conseil a également simulé l'impact d'une baisse des cotisations sur l'emploi. Cet impact est "plus élevé lorsque l'allègement (des cotisations) est concentré sur les salaires modestes", souligne le Haut conseil. Dans ce cas, le "nombre d'emplois créés à cinq ans (...) pourrait alors passer à environ 300 000 si l'on ne tient pas compte du nécessaire financement de cet allègement".

Sauf que le Haut conseil estime que "le mécanisme pur d'allégement du coût du travail" joue certes de "façon favorable, mais relativement circonscrite, sur l'activité économique et l'emploi". Autrement dit les effets sont limités selon les experts, et compenser ces allègements, par une hausse de la TVA ou de la CSG, affecterait le pouvoir d'achat et la consommation des ménages.

Par 

travail economie politique france société rassemblement citoyen

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site